top of page

Mise en lumière : Thérèse Paulet

Dernière mise à jour : 6 déc. 2023

Un tout petit gabarit, un poids plume …. une énergie peu commune, un courage à toute épreuve , une très grande sensibilité, consciencieuse, un phénomène ! ….. les superlatifs ne manquent pas quand on évoque la personnalité de Thérèse PAULET, la grande dame du scrabble à Roanne.

Après avoir fondé et dirigé longtemps le club de Roanne , elle a

laissé, il y a quelques années, la présidence à Yvonne Rochard.

Les habitués de ce club, continuent à voir Thérèse apporter son aide et son expérience dans tous les domaines.

Thérèse a fait preuve d’ un dévouement constant à son club et au scrabble en général. Intéressée à toutes les nouveautés de règlement, d’ arbitrage, elle a été une des toutes premières à prendre sans trop de difficulté, le grand virage de l’ informatique. Elle a aussi aidé plusieurs clubs de sa région, Renaison, Tarare …. à leurs débuts.

Excellente joueuse, Thérèse a été 3ème série pendant plusieurs saisons . Actuellement 4ème série, elle continue à fréquenter les épreuves régionales et même certains festivals (Vichy 2011 par exemple) pour maintenir ce niveau mérité.

Cette ancienne directrice d’ école a apporté dans son club une rigueur implacable , toute imprégnée de sa carrière professionnelle. Au cours d’ une partie, les murmures sont réprimandés,  les manquements au règlement peuvent être sanctionnés par des coups de règle sur la table. Il est arrivé dans certains tournois que Thérèse corrige les copies (pardon ! les feuilles de route) de ses joueurs, annotées par elle avec commentaires et appréciations.

Si certains avouent avoir été un peu traumatisés, surtout à leurs débuts, personne ne lui en tient rigueur par respect aux services rendus au club.

Si par hasard, vous passez à Roanne et que vous ne la trouvez pas chez elle , allez donc faire un tour dans son jardin , où vous aurez sans doute la chance de voir cette passionnée des roses manier le sécateur et l’ arrosoir pour embellir un peu plus ses  massifs de fleurs.

Jean Domergue

Comments


bottom of page