top of page

L’interview de décembre 2023


Patrick Morel, joueur classé 5A du club de Saint-Quentin-Fallavier, répond à nos questions.


Tu as crevé l’écran au festival d’Aix-les-Bains où tu as remporté la 5ème série lors de la coupe de la Fédération. Raconte-nous ton tournoi !


Tout d’abord, je suis un habitué du Festival d’Aix que je trouve très sympa et où nous avons l’habitude d’aller avec les potes du club de Saint-Quentin. J’y ai passé six jours cette année, disputant la Coupe de la Fédération, la Coupe de Savoie et enfin la Coupe d’Aix qui clôture la semaine. Pour la Coupe de la Fédération, je n’avais pas du tout l’ambition de gagner ma série (on était quand même 169 N5 !) mais juste faire au mieux en restant bien concentré sur tout le tournoi ! Ma première partie a été assez moyenne mais j’ai vraiment très bien joué sur la deuxième, en me classant même au milieu des deuxièmes séries, la Coupe de la Fédé étant combinée avec la Coupe Paul Vieilly. Je me suis retrouvé en tête des N5 le premier soir et du coup, hyper motivé pour jouer la gagne à l’issue de la deuxième journée. J’ai bien assuré le dimanche sur les trois parties en étant très régulier et j’ai finalement gardé la première place avec une cinquantaine de points d’avance sur le second. Sur les 5 parties, j’ai trouvé 22 scrabbles sur 25, ce qui fait vraiment la différence quand tu joues en 5ème série !


Cette performance reste à ce jour la plus belle de ta carrière de scrabbleur. De quoi nourrir des ambitions pour le championnat Promotion ?


Oui effectivement, la qualification pour le Championnat de France Promotion est une des prochaines échéances du calendrier avec deux parties qui se joueront dès demain. J’y participerai avec bien entendu l’espoir de me qualifier ! Cela étant, je serai rentré la veille d’un déplacement professionnel en Asie du Sud-Est donc j’espère que le décalage horaire ne me jouera pas des tours et que je serai suffisamment reposé pour me concentrer sur ma grille ! L’objectif de l’année reste quand même pour moi de monter en 4ème série à la fin de la saison. Si je continue sur cette lancée, ce devrait être jouable !


Te voilà maintenant stabilisé en 5ème série mais comment en es – tu arrivé au scrabble ?


Enfant, j’ai toujours vu mes parents jouer au scrabble le dimanche après-midi mais je ne m’y intéressais pas plus que ça ! Et puis j’ai commencé à jouer un peu en ligne il y a une dizaine d’années et c’est en fait ma femme qui m’a dit un jour : mais pourquoi tu n’irais pas dans un club ? Fraîchement arrivé dans le Nord Isère il y a cinq ans, j’ai franchi le pas en essayant de trouver un club autour de chez moi. En regardant le site du Comité, j’ai appelé un peu par hasard le club de  Saint-Quentin et j’ai eu Claudine Marchal au téléphone qui m’a tout de suite proposé de venir découvrir le duplicate (que je n’avais jamais pratiqué !) lors d’une séance du club. Claudine, et je lui en suis très reconnaissant, m’a accompagné et formé pendant plusieurs séances en jouant auprès de moi et j’ai rapidement attrapé le virus ! Il faut dire aussi que j’ai une tante, Monique Morel, qui joue à Lyon et Bron et qui me disait toujours à quel point le duplicate était passionnant ! J’ai commencé avec les basiques en apprenant bien les mots de deux lettres, trois lettres puis peu à peu les mots à lettres chères, les verbes mais je sais que le chemin est encore long…Et puis connaitre des mots est une chose mais encore faut-il rester toujours concentré pour trouver rapidement les bonnes places ! Compte tenu de la prime majeure apportée par les scrabbles, j’essaie aussi de travailler leur construction et c’est peut-être sur ce point que j’ai le plus progressé ces tous derniers mois.


Tu es un fidèle du club de Saint-Quentin-Fallavier dont tu es l’une des chevilles ouvrières…


Peu à peu, c’est vrai que j’essaie de m’impliquer dans la vie du club, même si mes occupations professionnelles ne m’en laissent pas beaucoup le temps pour le moment ! Outre le fait que je sois secrétaire du club, je me suis aussi lancé dans l’arbitrage à l’époque du COVID où nous organisions avec mon pote Thierry Porte des séances à distance avec Zoom. Il était important durant cette période de garder un lien social entre nous ! C’est une dimension qui, je trouve, est fondamentale dans une association. C’est un plaisir de jouer mais j’ai tout autant plaisir à retrouver les copains lors des séances d’entrainement et des tournois. Il y a une super ambiance au club de Saint-Quentin et les membres sont super sympas ! Je pense qu’il n’y a pas un mois sans que nous organisions un pot pour célébrer la victoire d’un des nôtres dans un tournoi !


On a parlé de Patrick le scrabbleur, mais qui est l’homme ?


Après avoir vécu vingt ans dans l’Ouest lyonnais, je me suis installé il y a cinq ans avec ma conjointe dans une petite commune du Nord-Isère à Roche au-dessus de Villefontaine. J’y ai découvert la vie à la campagne, moi qui avais toujours été citadin. J’aime passer du temps à m’occuper de mon jardin, de mes arbres fruitiers et sillonner  les environs à pied ou à vélo. Je viens d’avoir 60 ans et j’ai trois enfants qui sont grands désormais et vivent leur vie au gré de leurs occupations professionnelles. Aucun par contre n’exprime une grand passion pour le scrabble mais je ne désespère pas de les convaincre un jour! J’ai une vie professionnelle riche et passionnante où je dirige la Recherche et le Développement d’une grande société chimique qui produit et commercialise des matières plastiques. Très impliqué et concerné par le développement durable, j’ai la chance, à travers mes activités professionnelles, de pouvoir travailler avec mes équipes sur des thématiques aussi essentielles aujourd’hui que ce sont le recyclage des matériaux, la diminution de leur empreinte carbone ou encore la diminution de leur impact environnemental. J’aime enfin me ressourcer au Pays-Basque d’où est originaire et vit encore ma maman et où vit une grande partie de ma famille. Je ne manquerai pas d’ailleurs d’aller jouer quelques parties au Festival de Scrabble de Bayonne au mois de février prochain. Venez y nombreux d’ailleurs, c’est une ville magnifique !

Comments


bottom of page