Festival de Chamalières – 21 et 22 juin 2008

Le 29 juin 2008, par Gérard Gouttard dans Compte-rendu de tournoi
Aucun commentaire »


Un reportage de Gilles Boiron





Ce n’est pas moins de 34 scrabbleurs de notre comité qui ont tenté les 21 et 22 juin l’ascension des volcans auvergnats du toujours très agréable festival organisé par le club de Chamalières. Température extérieure « volcanique » mais conditions de jeu idéales à l’intérieur de la salle qui accueillait 138 joueurs dont 5 S1 et 14 S2. Quatre parties à la difficulté allant crescendo, de l’ALBUMEN initial, ne réussissant pas à tuer dans l’œuf tout espoir de bonnes performances, à l’un des scrabbles « finauds », PERCHMAN, qui vit certains ne pas attraper la perche salvatrice. Côté résultats, un très beau suspense. Thierry CHINCHOLLE, grand favori, allait-il chevaucher seul sur les crêtes du cratère chamalièrois ? C’était sans compter sur le tempérament de feu de Rémy POULAT, auteur d’un excellentissime tournoi à moins 19 et qui ne dut se contenter de la 2ème place au profit de Thierry (moins 10) qu’à la défaveur d’un solo (LEPTON) réalisé par ce dernier lors de la partie 1. Rémy aurait pu remettre à zéro la pendule solo lors de la partie 4 mais les SILPHES furent finalement deux à voleter dans l’assistance (Rémy et Cyrille MOURTON). Cette quatrième partie, topée par Rémy qui n’a jamais relâché la pression sur Thierry (moins 5), chamboula le classement final et Gilles BOIRON, en embuscade jusque là, vint, d’un saut à la perche réussi à moins 7, compléter le podium. Suivent aux 4ème,7ème et 9ème places un trio vourlois : Laurent MAHE, Sylvain RAVOT et Sylvie COUTURIER. Un grand bravo aussi à Thérèse PAULET (22ème) qui gagne la coupe des Diamants. La coupe Junior est remportée par Tiphaine BOIRON (27ème), et le club de VOURLES, vous l’aurez compris, enlève le trophée du meilleur club.

Un beau festival à l’orée de l’été que ce tournoi de Chamalières, et nous n’oublierons pas le moment d’émotion lors de la remise des trophées Noëlle PERRET, récemment disparue. Un grand merci à Raymond PERRET et à toute son équipe.



Gilles BOIRON

Laisser un commentaire